Durée de lecture : 5 minute(s)

12 YEARS A SLAVE

Sortie: janvier 2014

Réalisateur : Steve McQueen

Synopsis : Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. 
Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. 
Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. 

Avis de la rédaction :

« Je ne veux pas survivre, je veux vivre ». Très proche des personnages, la caméra du réalisateur nous plonge avec talent dans leurs tourments intérieurs, n’oubliant cependant pas de nous rincer l’œil avec de magnifiques décors, quand la situation s’y prête. En s’intéressant à une période de l’histoire américaine dont il est peu fait écho, Steve MacQueen a voulu mettre en avant les horreurs de l’esclavagisme dans un pays partiellement abolitionniste. Aucun film sur l’esclavage à ce point ne donne le sentiment d’être aussi proche de ce qu’ont pu subir ces hommes et ces femmes privés de toute liberté.


HARRIET

Sortie: novembre 2019

Réalisateur : Kasi Lemmons

Synopsis : Une femme hors du commun, Harriet Tubman, esclave, fille et petite-fille d’esclaves. Avec une grande intelligence et un sang-froid à toute épreuve, elle s’évade à l’âge adulte, puis retourne vingt fois, à pied, de nuit et par les bois, dans le Sud où sa tête est mise à prix 40.000 dollars, pour libérer sa famille et plusieurs centaines d’autres esclaves. Puis, engagée pendant la guerre de Sécession, elle fut la première femme à diriger une expédition armée qui permit encore de délivrer  de nombreux esclaves.

Avis de la rédaction

Nous n’avons malheureusement pas trouvé la version française de ce film (ndlr: la sortie du film en France était prévue au mois d’avril 2020), mais pour tous ceux qui parlent anglais, c’est un MUST SEE. Un film qui retrace l’histoire de l’esclavage aux États-Unis, mais pas uniquement. Il permet de découvrir le destin hors du commun d’une femme noire et esclave, d’en apprendre davantage sur le quotidien et la bataille de ces hommes & femmes durant l’esclavage, leurs combats, leurs peurs, leur souffrance.


LA HAINE QU’ON DONNE

Sortie:  janvier 2018

Réalisateur : George Tillman Jr.

Synopsis : Starr Carter vogue constamment entre deux mondes: le quartier pauvre où elle vit, et l’école riche qu’elle fréquente. L’équilibre difficile entre ces deux mondes est brisé quand son meilleur ami d’enfance, Khalil, est abattu sous ses yeux par un policier. Starr est le seul témoin de ce drame. Désormais, face aux pressions des deux communautés, elle doit trouver sa voie et se lever pour ce qui est juste. La haine qu’on donne est une adaptation cinématographique du best-seller The Hate U give d’Angie Thomas. Au casting, on retrouve Amandla Stenberg dans le rôle de Starr,  Regina Hall, Russell Hornsby, Issa Rae, KJ Apa, Algee Smith, Sabrina Carpenter, Common et Anthony Mackie.

Avis de la rédaction :

Avec les récents événements aux États-Unis, ce film qui est pourtant sorti en 2018, est malheureusement toujours d’actualité et pointe du doigt la dure réalité que représente le fait d’être noir dans ce pays. Il existe un traitement différent selon la couleur de peau et le quartier que l’on habite. Du film léger pour adolescents et presque insouciant en apparence, on passe à un véritable plaidoyer pour le rétablissement d’une vraie justice, ceci suite à une bavure policière lors d’un banal contrôle routier au cours duquel un jeune homme afro-américain décédera devant son amie d’enfance. Dans ce monde de violence et d’inégalités, il serait bien que chacun ouvre son cœur et son esprit et arrête de se faire lobotomiser par les médias. Drame bouleversant qui nous prend aux tripes. Film poignant à voir, revoir et à recommander.


LE MARJORDOME

Sortie: septembre 2013

Réalisateur : Lee Daniels

Synopsis : Le jeune Cecil Gaines, en quête d’un avenir meilleur, fuit en 1926, le Sud des États-Unis en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C’est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.
À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d’une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s’éloigne de lui et les disputes avec l’un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.
À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l’évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l’assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des « Black Panthers », de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l’intérieur, mais aussi en père de famille…

Avis de la rédaction :

Le Majordome nous émeut, nous séduit et nous fait rire par moments. Le film traite des moments forts de la récente histoire américaine à travers le regard d’un majordome de la Maison-Blanche. Film magnifique et poignant sur la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis. Le film dénonce de manière forte le racisme , avec des scènes dures comme l’attaque du bus menée par le Ku Klux Klan, ou encore la scène où de jeunes étudiants noirs s’asseyent aux places destinées aux Blancs pour être servis. Ils seront maltraités, battus et emprisonnés. Le film de Lee Daniels dénonce en effet ce racisme violent qu’ont vécu ces personnes et montre ce pour quoi elles se sont battues: les droits civiques. Un récit d’une grande puissance qui est encore une fois à voir et à revoir.