Durée de lecture : 5 minute(s)

Ce mois-ci, nous souhaitons mettre une entreprise du e-commerce en lumière car son modèle économique est prometteur en particulier pendant cette période et ce à la fois du côté des restaurateurs affiliés à la plateforme tout comme les consommateurs. Présentation d’une application de services qui connaît un réel succès : YOBORESTO.

1 – Que signifie YOBO ? Depuis combien de temps l’application existe-t-elle ? Pouvez-vous nous décrire sommairement votre application, l’entreprise ?

  • YOBO signifie : «You Only Bêlê Once» (en référence au mouvement américain  YOLO popularisé aux États-Unis en 2011 par les rappeurs Rick Ross et Drake). Le mot YOLO («You Only Live Once») signifie «on ne vit qu’une fois», il faut donc profiter de la vie. C’est de cet esprit “carpe diem” que je me suis inspiré pour Yobo. Quand tu as faim, tu n’as qu’une seule chance de bien manger, alors choisis bien ! (rires). Lorsqu’on mange, on mange bien, ou on ne mange pas ! #TeamGourmands.
  • Yoboresto livre des plats depuis janvier 2018.
Crédit photo : Yoboresto
  • Notre application est une interface digitale qui regroupe plusieurs restaurants de Libreville en un endroit. Elle permet aux utilisateurs de commander des plats en ligne en quelques clics, et de se faire livrer par un livreur de Yoboresto. Notre interface propose une expérience de commande optimale, car elle permet aux clients de consulter la liste des restaurants, les catégories, les photos et la description des plats. Ces derniers peuvent également se géolocaliser par GPS, et donner des instructions claires sur leur lieu de livraison depuis l’application mobile.

Yoboresto a également développé une application pour les livreurs et pour les restaurants partenaires afin de fluidifier la coordination des commandes, permettant à toutes les parties prenantes de suivre le cours des livraisons en direct.

  • Nous sommes actuellement une vingtaine à travailler dans la PME Yoboresto.
  • Nous faisons de la sécurité de nos livreurs une priorité absolue. Tous nos livreurs ont un permis de conduire valide. Nous leur octroyons un casque et un imperméable pour les intempéries. Pour ceux qui ont un shift long (8h par exemple), des pauses sont obligatoires dans la journée, et un jour de repos minimum est obligatoire dans la semaine, mais nous conseillons à nos livreurs d’en prendre 2. En cas de forte intempérie, nous ne prenons aucun risque et suspendons les commandes. Enfin, nous avons un contrat de maintenance illimité avec un partenaire, qui permet aux livreurs de se rendre chez le mécanicien à n’importe quel moment de la journée s’il constate une panne quelconque.
  • En termes de sécurité alimentaire, nous garantissons à nos clients que nous conservons les plats des restaurants de la meilleure manière possible : une fois emballés par les restaurants partenaires, les livreurs mettent les repas dans nos sacs isothermes qui conservent parfaitement la chaleur. Les plats sont ensuite sortis des sacs devant les clients à la livraison. Les livreurs ont naturellement l’interdiction formelle d’ouvrir ou d’altérer les plats d’une quelconque manière.

2 – Comment est née cette idée de simplifier la vie aux Gabonais de Libreville ? À quand une couverture sur d’autres villes du pays ?

  • En vérité, toute l’équipe de Yoboresto est très gourmande! Je pense que nous avons créé cette plateforme pour satisfaire nos besoins de gourmands (rires). Plus sérieusement, il était important de trouver une solution efficace pour dynamiser le monde de la livraison de nourriture à Libreville. La livraison de nourriture en soi n’est pas une idée innovante dans la mesure où plusieurs sociétés similaires existent depuis longtemps dans le monde. Ce qui a fait la différence jusqu’ici pour Yoboresto, est que nous avons une équipe dédiée à régler cette problématique définitivement au Gabon, et ce, peu importe les difficultés. C’est passionnant.
Crédit photo : Yoboresto
  • Oui, nous pensons actuellement à développer Yoboresto dans d’autres villes du pays, notamment dans la capitale économique (Port-Gentil). Nous espérons pouvoir le faire rapidement.

3 – Combien de restaurants font partie de votre réseau? Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous faites face ?

  • Nous avons actuellement plus de 30 restaurants partenaires enregistrés sur notre plateforme. Le nombre de restaurants évolue doucement mais sûrement  ☺.
  • Yoboresto fait face à plusieurs challenges :

Le plus évident est la logistique : la gestion et la coordination d’une flotte d’une dizaine de livreurs qui doivent être très rapides et faire attention sur la route en même temps est une tâche complexe, surtout dans un contexte où les routes ne sont pas toutes en bon état, les policiers nous arrêtent toutes les 5 minutes, et les intempéries sont fréquentes.

Aussi avons nous fait le choix de miser sur la technologie pour proposer une expérience client optimale. Cependant, beaucoup d’utilisateurs s’accommodent trop lentement à l’outil numérique. Nous avons un devoir de sensibilisation auprès des clients. Le numérique n’est pas un choix « fancy » qui nous permet de jouer la carte de l’innovation ou de la startup moderne : c’est réellement un outil de management et d’opération efficace qui favorise une meilleure gestion de la data, une meilleure réactivité sur la gestion des commandes des restaurants, et une meilleure expérience de commande pour le client.

En plus de la logistique et de la technologie, nous nous battons quotidiennement pour le maintien de la qualité de service, et ça passe par une sensibilisation constante des équipes (des personnes qui réceptionnent les commandes aux livreurs). Nous tentons tous les jours d’être irréprochables dans la prise en charge de nos clients. On ne le dira jamais assez, la faim est un besoin primitif (rires) et il n’y a pas plus impatient qu’un client qui a faim… Il faut avoir beaucoup de sagesse et parfois user de psychologie pour satisfaire un client affamé !